Les Applications

Les applications : un second cerveau pour l’aide auditive

à Bordeaux, Libourne, Pessac, Créon

Autrefois, les aides auditives étaient fermées, seuls un potentiomètre et un bouton de programme permettaient de faire évoluer les réglages prothétiques. Désormais, les patients ont accès à une multitude de réglages permettant un ajustement mineur ou majeur de leurs aides auditives.

Les applications « passives » ou de démonstration

Une fois les aides auditives adaptées et connectées au téléphone portable, une bibliothèque de données est disponible et rappelle au patient les points importants. Elle donne accès à un mode d’emploi interactif tel que les contre-indications de l’appareillage, son intérêt et ses limites. Ce mode opératoire permet de mieux encadrer la prise en charge et de répondre à certains problèmes de mémoire, même si, parallèlement, le patient doit maîtriser l’utilisation de son téléphone. La bonne gestion de ces informations optimise l’utilisation de l’appareillage et permet de prolonger sa durée de vie.

– Allumer et éteindre votre aide auditive

– Nettoyer et remplacer le pare-cérumen

– Mettre en place et retirer votre appareil

– Changer la pile

Les applications « actives », l’ajustement mineur aux fonctions essentielles

L’application se comporte comme une véritable télécommande virtuelle mais avec beaucoup plus de possibilités. Le patient n’a pas de manipulation à faire ni à droite, ni à gauche. Par un simple appui sur une icône du téléphone, la modification est apportée à ses aides auditives en stéréophonie et en temps réel. En cas de variations d’audition fortes, nous pouvons le sensibiliser à cette option en définissant une plage minimale et maximale. Lorsqu’il arrive au maximum ou au minimum, un second programme doté d’une stratégie d’amplification spécifique peut répondre encore un peu plus à sa problématique.

– Réglage de volume

– Réglage de la balance droite/gauche

– Réglage de la tonalité

– Réglage du programme

Les applications « actives »

L’ajustement majeur aux fonctions de l’aide auditive

Modification de la directivité des microphones

L’utilisateur peut choisir la direction des microphones avant/côté/arrière en fonction de ce qu’il souhaite privilégier. Appareiller un chauffeur de taxi, par exemple, oblige à raisonner à l’inverse puisque le bruit environnant se trouve plutôt à l’avant alors que son interlocuteur se situe à l’arrière de son véhicule. Une application inversant la directivité de l’aide auditive répond parfaitement à sa problématique.

Programme soulageant les acouphènes

Certains fabricants ont développé des solutions de bruiteur couplé à l’aide auditive pour répondre aux acouphéniques. Le patient peut, parmi 6 environnements différents, choisir celui qui lui semble le plus apaisant (le bruit de la mer, le vent, une musique…). Mais aussi, suivant ses acouphènes, modifier le niveau, la vitesse et la fréquence de ce bruit. Cette technologie basée sur le modèle des fractales, rend le bruit « de masque » plus naturel et facilite son assimilation par le cerveau, réduisantl’émergence des acouphènes.

Enregistrement d’une scène sonore

Auparavant, lorsqu’un patient nous présentait son problème de réglage, nous devions traduire ses remarques et ajuster l’aide auditive en conséquence. Grâce aux nouvelles technologies, il peut enregistrer pendant plusieurs minutes ses contraintes sonores et ainsi nous permettre d’optimiser le réglage ultérieurement.

Les applications « interactives » ou « relationnelles » mettant en contact le patient avec le médecin ORL et l’audioprothésiste

S’appuyant sur les dernières recherches en matière de neuroscience, un programme propose des exercices d’entraînement auditif en utilisant l’intelligence artificielle. L’appareil auditif devient alors une véritable boîte noire pouvant enregistrer l’environnement sonore. Parallèlement, le patient se connecte sur une plateforme et explique ses difficultés et son ressenti. L’audioprothésiste et le médecin ORL ont accès à ce « journal sonore », ils peuvent ainsi revoir le patient pour affiner les stratégies de réglages ou pour une consultation de suivi. Cette application enrichit en temps réel le parcours de soins et les soignants s’adaptent en permanence.

Le suivi du patient appareillé optimisé

L’audioprothésiste planifie le programme de suivi, le patient le réalise sous la surveillance du professionnel, qui rassemble les données subjectives et objectives, les traite et fait évoluer les réglages à distance. Un partage de données et un suivi entre le médecin ORL, l’orthophoniste, le pédiatre, le psychomotricien et l’audioprothésiste s’organise en laissant le patient au centre de la prise en charge.